Progression rapide : la règle fondamentale est …

« J’ai envie de devenir Super Animateur, maintenant et tout de suite ! Je veux de la progression et VITE ! »

Calme-toi jeune Padawan. On ne devient pas Super Animateur du jour au lendemain (il m’a fallu 5 ans), mais on peut accélérer le processus. L’avantage aujourd’hui pour toute personne qui souhaite progresser dans un domaine, quel qu’il soit, est que les ressources sont disponibles et abondantes. Grâce à la magie d’internet, on peut facilement trouver de quoi apprendre, expérimenter, se former…

Mais la règle fondamentale n’est pas d’ingurgiter tout ce que l’on trouve, ni de « prioriser » ou un truc du genre. Pour moi, la règle fondamentale pour progresser rapidement est l’autoévaluation.

 

Qu’est-ce que l’autoévaluation ?

L’auto quoi !? E-VA-LU-A-TION ! Ça vient du verbe « évaluer » qui signifie « estimer » ou « juger » et du préfixe « auto » qui signifie « soi-même ».

On évalue des choses à longueur de journée. Quand tu vas acheter des pommes, tu jettes un coup d’œil et tu dis « elles ont l’air pourries », tu viens d’évaluer les pommes sur une échelle de « excellentes » à « horribles ».

Du coup tu enchaînes en disant « ce magasin est mauvais, on y expose des pommes de mauvaise qualité, le proprio a un mauvais sens de la gestion, l’hygiène doit laisser à désirer et il ne semble pas trop se soucier de ses clients et de son image ».

Bravo, monsieur l’expert consultant en commerce ! Avec seulement une observation (la qualité des pommes) tu viens d’évaluer cinq critères : qualité des produits, hygiène, gestion , image de marque et relations clients.

J’ai le plaisir de t’annoncer que les gens autour de toi font la même chose à ton égard. Chaque fois que tu prends la parole, ils ont des phrases-clés dans leurs têtes, du genre « parle bien », « semble maîtriser son sujet », « n’a pas l’air concentré« …

 

De l’importance du feedback…

 

Si notre magasin de pomme ne reçoit pas de commentaires de ta part, il ne saura peut être jamais pourquoi son chiffre d’affaire est en chute libre. Pareil pour toi, tu as besoin de recevoir des « Feedback » des gens avec qui tu travailles (en tant qu’animateur) pour savoir ce que tu fais bien et ce que tu pourrais améliorer. Mais comme les gens ne vont pas forcément venir te saupoudrer de Feedback, il faut être capable d’aller les chercher, mais surtout, de savoir QUOI chercher comme information.

 

… pour s’auto-évaluer

 

Ce qui nous amène à l’autoévaluation, autrement dit la capacité de se juger soi-même et de mesurer son progrès. Il existe d’innombrables outils et méthodes qui permettent de s’auto-évaluer (souviens-toi de mon introduction sur la richesse et l’abondance d’internet… Si si, ça ne sert pas uniquement à télécharger illégalement le dernier épisode de Game of Thrones), mais ce que je vais te proposer ici aujourd’hui, c’est une méthode basique est très simple, car je me suis engagé à ce que ta progression soit « rapide ».

Etape 1 : identifier les critères

Quelles sont selon toi les qualités d’un bon animateur ? Tu peux bien sûr t’inspirer de mon modèle du « Super Animateur » et donc de décider simplement que les qualités sont en fait les 10 supers pouvoirs.  Ou alors élaborer ton propre modèle en répondant à la question.

Etape 2 : fais une photographie de départ

Pour chaque critère que tu as listé, donne-toi, comme ça à froid, une note de 1 à 10. Ça ne sera jamais réellement « juste » mais c’est seulement une appréciation de départ. Il est toujours intéressant de savoir ce que l’on pense de soi avant d’aller croiser avec les autres.

Tu as maintenant à ta disposition une grille de départ très simple à utiliser. Elle te permet de savoir quelles sont les « zones » à améliorer. Autrement dit, toutes les qualités ou tu as mis moins que 5.

Etape 3 : observe régulièrement ton progrès

À partir de maintenant, à chaque fois que tu es animateur (réunion, formation, atelier, conférence, sortie en groupe…), concentre-toi sur l’un des aspects que tu souhaitais améliorer. Par exemple « la gestion du temps » ou « la présence ». À la fin, tu peux utiliser un moyen pratique pour évaluer concrètement ce point par le groupe avec lequel tu as travaillé.

À minima, tu peux juste poser la question (si tu es avec un groupe où tu sais que les gens seront honnêtes avec toi), en disant par exemple « est-ce que vous avez trouvé que j’étais présent aujourd’hui ? ou est-ce que je donnais l’impression d’être ailleurs et déconnecté de l’activité ? ».

Si tu ne peux pas le faire oralement, demande aux gens d’écrire leur Feedback sur des cartons. Tu peux leur demander de noter de 1 à 10 sur des post-it , distribuer des formulaires d’évaluation…etc . Les méthodes sont incroyablement nombreuses et variées (et j’aborderais prochainement plusieurs d’entre elles)

Etape 4 : élabore des plans d’action

Au fur et à mesure (j’avais dit que ça prenais du temps), tu vas voir ta photographie de départ changer et évoluer. Tes notes augmenteront (ou pas). L’idée est que, tant que tu vois de la progression, ça veut dire que ce que tu fais est bon et qu’il faut continuer à le faire. Mais si tu vois une stagnation, ou pire, une régression, ça veut dire qu’il va falloir se poser, réfléchir et élaborer un plan d’action concret pour te focaliser essentiellement sur le critère en question.

Etape 5 : fais le point de manière récurrente

Fixe-toi une sorte de RDV avec toi-même une fois par mois pour faire le point. Ce RDV mensuel deviendra la pierre angulaire sur laquelle tu vas construire ta progression. Comme dans tout projet, le passage en revue de l’état d’avancement des choses est crucial pour garantir l’atteinte des objectifs. En étant ainsi assidu, concentré et dédié à ton amélioration, tu garantira ta progression vers le Super Animateur que tu souhaites devenir.

 

Un état d’esprit à intégrer

De manière générale, être actif et intentionnel sont des conditions incontournables pour garantir le progrès. Si on se contente de faire, d’observer sans agir, forcément on finit par tomber dans la régularité et rien ne change.

Par contre, si on se fixe un objectif concret et qu’on le transforme en tâches réalisables et qu’on fait régulièrement des chuck-up, à ce moment là, c’est la voie vers l’excellence !

1 Comment

  • Djihad Répondre

    Merci à vous, c’est trop bien écrit, au plaisir de vous lire encore

Leave a Reply

Your email address will not be published.