La puissance des 30 premières secondes

J’ai lu quelque part qu’il est conseillé aux auteurs de roman de soigner leur premier chapitre et de soigner encore plus leur premier paragraphe qui doit donner envie de finir le chapitre.
Mais plus important que tout, il faut soigner la première phrase, qui doit donner envie de lire ce premier paragraphe en entier.
Certains auteurs vont même jusqu’à dire que la première phrase du roman doit véhiculer en elle toute l’identité du livre. Le message qu’il compte transmettre, le ton, le style de l’auteur… assez impressionnant !
Et si on essayait de transposer ça au monde de l’animation et de la formation ? Est-ce qu’on peut dire qu’un animateur doit donner un soin particulier aux 30 premières secondes de sa prestation ? Je pense que oui.

Les 30 premières secondes comptent

De mon expérience, que ce soit en animateur, ou en participant observateur d’autres animateurs, j’ai toujours constaté que le tout premier contact avec un animateur détermine la suite de sa relation avec ses participants.
Par exemple, j’ai souvent dit dans mon modèle « Super Animateur », qu’on peut facilement asseoir ou perdre sa crédibilité durant ces premières secondes. Mais c’est également valable pour plein d’autres éléments : la relation avec les participants, le sens de l’organisation, la présence…
Dis-toi cela : tu es face à des personnes qui te rencontrent pour la première fois, tout est à construire ! Comment veux-tu poser la première brique ? Tu peux trébucher, faire tomber la brique, la ramasser en t’excusant, puis faire trois ou quatre tentatives pour la poser au bon endroit. Ou alors tu peux arriver d’un pas ferme et donner un coup de ciment bien ciblé, puis placer ta brique avec nonchalance, le sourire aux lèvres.

Qu’est-ce qu’il faut éviter ?

Voici selon moi, les grands « À éviter » dans les 30 premières secondes d’une formation :

Awkward silence

Ce désagréable flottement où tout le monde attend que « ça commence » sans que personne ne sache qui est sensé commencer. Les participants regardent l’animateur, l’animateur regarde l’organisateur, l’organisateur regarde le portier, le portier regarde son téléphone…
TU es le chef d’orchestre, c’est à toi de savoir qu’à 9:00 la formation, ou la réunion DOIT commencer et donc d’ouvrir le bal, indépendamment de ce que le protocole dicte. Et surtout, si on te donne la parole pour commencer, évite de rester planté là à regarder les autres. Compte de 5 à 0 et lance toi ! Commence par dire « bonjour », présente toi, et le reste viendra tout seule. Mais surtout évite de maintenir le silence gênant.

Hot mess

On les connait ces animateurs qui viennent avec plusieurs dossiers en main, qui en font tomber trois devant la porte, puis qui mettent 10 minutes à chercher la bonne fiche avec laquelle ils vont commencer, ou à tenter désespérément de brancher le data-show, qui s’obstine à afficher « no vidéo source ». Ceci renvoie un message très clair à ton audience : « JE SUIS DÉSORGANISÉ ». En tant que Super Animateur, tu dois avoir en main ta première fiche (ou encore mieux, elle est enregistrée dans ta tête), tout est branché et prêt à partir. Si ta réunion commence à 10:00, alors à 10:00 l’ordre du jour a déjà été écrit sur le tableau, les documents ont été placés devant chaque collègue et tu es debout, prêt à commencer.

Anchor man

Qu’est-ce qu’on craint le plus chez un animateur ? Que ce soit un bavard qui va nous saouler. Et si tu es un animateur bavard et ennuyeux, ça va se ressentir dans la façon dont tu vas ouvrir. Si tu commences avec « bonjour, laissez-moi prendre 15 minutes pour introduire le sujet », les participants vont entendre « bonjour, je vais commencer d’emblée à vous endormir, sortez vos masques de sommeil, des hôtesses vont passer vous remettre des couvertures. Des tisanes sont disponibles à la demande ».

One man show

Et si tu veux renforcer l’effet « Anchor man » encore plus, commence par « laissez-moi prendre 15 minutes pour vous dire qui je suis ». Oui, c’est important de se présenter, mais y a l’art et la manière de le faire. Et surtout, rien ne t’oblige d’annoncer d’emblée que ta formation sera un monologue sur ta vie. Il faut au contraire donner dès le départ le message fort que l’atelier sera participatif et que tu vas prendre très peu de temps pour te présenter « car tu veux surtout connaître tes participants ».

Ce qu’il faut faire

Si on crée le modèle inverse à partir de ce qu’on vient de voir, on peut déjà tirer des conseils pour bien réussir les 30 premières secondes :
  1. Être présent, ferme et dégager l’image d’un animateur prêt qui sait ce qu’il compte faire. Un super animateur qui a passé une année à préparer cet atelier ;
  2. S’exprimer clairement dès le départ ; bien occuper l’espace et annoncer des phrases déclaratives courtes pour expliquer les premières étapes de l’atelier ;
  3. Peu importe la durée de sa propre présentation, il faut annoncer que ça sera rapide et qu’on va surtout s’intéresser aux participants. Rassurer l’audience sur le fait que l’atelier sera participatif et qu’ils seront sous peu, dans l’action ;
  4. Être souriant, bienveillant, accueillant. Ouvrir ses bras pour démontrer qu’on est à l’aise (fake it till you make it !) ;
  5. Asseoir sa crédibilité en affichant clairement qu’on a un « plan » et qu’on a le backdround nécessaire pour être animateur sur le sujet.

En pratique ?

Voici, selon moi, à quoi devrait ressembler les 30 premières secondes idéales et je vais prendre l’exemple d’une formation :
« Bonjour, je suis Ester Clavier votre formatrice aujourd’hui. Je suis très heureuse d’être parmi vous et excitée à l’idée de partager mes connaissances et d’apprendre de vous. Dans un petit moment, on va faire un petit exercice sympathique de présentations, mais avant, je vais juste vous parler un tout petit peu de moi, de mon parcours et de mon expérience sur le sujet. N’hésitez pas à m’interrompre pour poser des questions. Ça vous va ? »
 Si je suis participant chez Ester Clavier, voici ce qui va se passer dans mon cerveau pendant ces 30 premières secondes :
«  Cette Ester Clavier est fort sympathique, elle est dynamique je pense pas que je vais m’ennuyer… Ah ! En plus, elle dit qu’elle va apprendre de nous, c’est assez humble de sa part… Ouuh… un exercice de présentation, cool ! Ça veut dire qu’on va bouger dans un petit moment, j’aime bien, ça change des tours de table. Je suis content qu’elle nous raconte son expérience, je suis vraiment curieux de savoir parce qu’elle a l’air d’être limite amoureuse de son sujet, j’ai rarement vu une formatrice aussi enthousiaste. Mais j’imagine qu’elle va prendre une plombe… ah non, elle dit qu’on pourra lui poser des questions, c’est bien ça ! Allez, je prends mon carnet pour prendre note, je sens déjà que j’ai commencé à apprendre » .

Pour la petite histoire

Bon, clairement j’exagère un peu pour te convaincre, mais ceci se rapproche vraiment de la réalité. De mon expérience, j’ai toujours eu des Feedback de la part de participants qui me disent : « Dès le début, j’ai pensé que… et ça s’es confirmé ». Ce qui a également attiré mon attention sur l’importance de ces 30 premières secondes, c’est qu’il m’est arrivé parfois de les louper. Du coup, en fin d’atelier, quand je regarde les fiches d’évaluation, je trouve des messages comme « Au début, je n’ai pas été convaincu par vous, mais au final, vous avez assuré ».
J’ai commencé alors à me rendre compte que, si un participant passe une à deux heures à « ne pas être convaincu par moi », ce sont une à deux heures perdues. Même si j’ai réussi à le convaincre au final, je lui ai quand même faire perdre une à deux heures où il pensait à « autre chose ». Je me suis alors posé la question « qu’est-ce que je peux faire pour accrocher les gens dès les premières secondes ? » et c’est ainsi que j’ai mis le focus sur la première impression.
Si toi aussi tu veux avoir une audience captivée dès les 30 premières secondes, alors donne le max pour être « au top » durant ces 30 premières secondes. Sois la meilleure version de toi-même tout en étant simple et authentique, donne le ton, n’hésite pas à te vendre et à vendre ta prestation comme si tu faisais le teaser du meilleur film au box office.
Tu pourras t’aider en faisant appel aux 10 Super Pouvoirs que je met à ta disposition gratuitement dans mon livret « Les 10 Super Pouvoirs du Super Animateur ».

Tagged under:

Leave a Reply

Your email address will not be published.