Dynamique de groupes (3/4) : la ligne… ou l’origine des conflits

Les conflits… on en parle souvent en formation. Une préoccupation constante au sein de tout groupe, de toute équipe.

Si on a assez d’expérience, on peut avoir le recul nécessaire pour appréhender les conflits comme levier de progression et non pas comme obstacle.

Et pour pouvoir appréhender cela, il faut être capable de remonter à la source : d’où naissent les conflits ?

Dans la fiche pratique « Guerre des chaises« , je te proposais un exercice qui permet d’étudier cela. C’est un exercice complet et intéressant, mais il a le désavantage de nécessiter du temps et beaucoup de préparation.

Ce que je te propose aujourd’hui, c’est un exercice similaire, mais extrêmement minimaliste.

L’exercice, en quelques « lignes »

Je te résume l’exercice ici, mais pour avoir tous les détails de sa préparation et de son animation, je te recommande de télécharger la fiche pratique dans la section « Outils » du site.

  1. Séparer la salle en deux grâce à une ligne « virtuelle » qu’on trace avec deux repères ;
  2. Répartir les participants en deux groupes de manière aléatoire ;
  3. Confier à chaque groupe une enveloppe « mission secrète » ;
  4. La mission est la même pour les deux « L’autre équipe doit venir de votre côté de la ligne » ;
  5. Annoncer les deux règles uniques du jeu : interdiction de révéler sa mission et obligation de l’effectuer ;
  6. Lancer le jeu et observer.

Les détails de l’exercice et comment l’animer pas à pas, sont disponibles dans la fiche pratique téléchargeable dans la section « Outils » du site.

Tout commence par une ligne

La ligne, c’est le symbole de la frontière qui sépare. Il suffit de tracer une ligne au sol, même virtuellement, pour diviser un espace en deux.

Chacun va alors visualiser l’espace à sa manière et s’y projeter.

Projection… conception… différence… divergences… conflits !

L’identité spontanée

On demande alors aux participants de se diviser en deux groupes. Avant même qu’on ne l’annonce, la majorité vont « supposer » que chaque groupe sera d’un côté de la ligne. Les plus « tribaux » vont même considérer d’ores et déjà, l’un des côtés de la ligne comme leur « territoire ».

L’animateur propose alors à chaque équipe de se trouver « un nom ». Ce simple exercice est suffisant pour ancrer l’idée que les deux groupes sont en compétition, en confrontation…

On retrouve ici le concept d’identité de groupe qu’on avait développé dans l’exercice du blason. C’est l’une des règles de base en dynamique de groupe. Si un ensemble de personnes se réunit autour d’un objectif commun, implicite ou explicite, ils créent automatiquement une identité collective et voudront spontanément vouloir la défendre.

Une bataille imaginaire

Dans l’exercice de la ligne, dont je t’invite à découvrir les détails dans la fiche pratique (disponible dans trois jours), les deux groupes entrent en confrontation, qui peut escalader jusqu’à la violence physique.

Pourquoi ?

Pourquoi est-ce qu’un groupe de personnes civilisées qui, jusque là, constituait une seule grande unité, devient en à peine 15 minutes deux factions qui veulent chacune détruire l’autre ?

Parce que chaque équipe a une mission secrète « L’autre équipe doit venir de votre côté » et la mission est la même pour les deux.

Mais les deux équipes ne le savent pas… et n’ont pas le droit de le dire.

La méfiance, nerf de la guerre

C’est l’incapacité à communiquer, encore et toujours.

Lorsqu’on a des informations manquantes, notre cerveau (collectif) à tendance à remplir les vides, en se basant sur sa propre expérience. Ce concept de « mission secrète » va éveiller de la méfiance :

Que veulent-ils ? Est-ce qu’ils veulent la même chose que nous ? Comment faire pour deviner leur mission ? Et s’ils veulent nous faire perdre ? Comment faire pour les faire perdre eux ?

Certains éléments des deux groupes ont un minimum d’intelligence, ils vont vouloir traiter « à l’amiable », peut être même entrevoir une solution.

Mais le groupe l’emporte, ils auront peur de s’affirmer, car vouloir « traiter » avec l’ennemi, c’est trahir sa tribu.

Ce que l’on retient

  • Si un ensemble de personnes se regroupe autour d’un objectif/mission, ils devient un « groupe ». Un groupe développe rapidement un « instinct protecteur » ;
  • La tendance de l’humain d’aller vers la « méfiance » plutôt que vers la « confiance » nous empêche de dialoguer et de trouver des solutions coopératives ;
  • Une bonne communication est basée sur de la transparence (objectif caché = difficulté de négocier) ;
  • Les conflits naissent de notre tendance à nous méfier de l’autre, à être paranoïaque et à inventer des règles imaginaires (interdictions, frontières…) ;
  • Cet exercice est également une métaphore sur les conflits politiques, puisque les deux groupes peuvent être considérés comme des tribus, ou des sociétés, et la ligne correspond à une frontière imaginaire.

En conclusion

Simple mais puissant. Cet exercice pourrait être utilisé dans une formation sur la dynamique de groupes, sur la communication ou sur la gestion des conflits. Tu peux aussi l’utiliser en team building, pour aborder des sujets comme la méfiance, les préjugés et les obstacles à la collaboration.

Deviens toi aussi un Super Animateur capable de défier toutes les lignes imaginaires, grâce à notre ebook gratuit « Les 10 Super Pouvoirs du Super Animateur« 

Tu peux télécharger la fiche pratique dans la section « Ressources » du site.

Et si tu veux débattre ou donner ton avis sur cette fiche pratique, tu peux rejoindre dès à présent le groupe facebook « La ligue des Super Animateurs« , où des dizaines d’autres animateurs échangent au quotidien sur leurs expériences et partagent leurs astuces.

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.