4 bonnes raisons de rester neutre en toutes circonstances

Rester neutre, c’est être capable de se départir de tout jugement et de faire la distinction entre ses propres opinions et son rôle d’animateur.

Pour commencer, je vais t’illustrer ce que j’entends par « la neutralité »

Être neutre c’est :

  • Animer une réunion sans prendre part à la prise de décision ;
  • Animer un débat sans donner son avis ;
  • Animer une formation sans évaluer le degré de connaissance des participant-es.

Je vois des sourcils se lever dans la salle : Comment ça, animer une réunion sans prendre part à la prise de décision !? Et si je suis le boss ? Tu nous as bien dit que les boss devaient être des supers animateurs, non ?

Tout à fait! Et pour moi, la neutralité (qui n’est pas un Super pouvoir, mais une règle fondamentale qui en découle) doit être observée en toute circonstance. S’il y a une décision importante à prendre, et que tu dois à tout prix prendre part à cette décision, alors c’est simple, n’anime par cette réunion ! Délègue l’animation à une autre personne qui sera capable d’être neutre.

Mais pourquoi ? Pourkwaaaaah !?

1. Ça protège l’autorité et ça renforce la crédibilité

« M » animateur est là pour animer. Il est là pour distribuer la parole, stimuler les échanges et régulièrement faire des rappels et synthétiser. La balle finit toujours par revenir à lui. Si à un moment donné il estime qu’il faudra un peu calmer les esprits et demande donc de reprendre la parole, par défaut, le groupe aura tendance à le laisser faire. Par contre, s’il est en train d’exprimer son avis et qu’à un moment donné il demande aux personnes autour de lui de se taire pour qu’il puisse faire avancer la discussion, à ce moment-là, il y a de fortes chances qu’il soit perçu comme étant en train d’abuser de son pouvoir pour asseoir davantage sur mon opinion à lui. Bye-bye l’autorité, au revoir la crédibilité !

2. Ça permet de se concentrer sur son travail d’animateur

J’insiste beaucoup sur la nécessité de la concentration, sur le fait qu’un animateur doit constamment être préoccupé par une et une seule chose : son activité ! Il ne peut pas engager son cerveau dans le travail d’animation et en même temps, réfléchir au sujet qui est en train d’être discuté et la façon dont il va exprimer son opinion pour essayer de convaincre les autres. C’est pour cela que, le fait de se positionner en œuvre par rapport aux sujets de discussion, permet à l’animateur de se focaliser essentiellement sur le travail d’animation. Bien évidemment, nous ne sommes pas des robots, et notre cerveau va forcément formuler sa propre opinion sur le sujet. Ici, il ne s’agit pas de censurer ses propres réflexions, mais plutôt de les orienter, de manière à ce qu’elles nous préoccupent pas.

Recevoir l’e-book GRATUIT « Les 10 super pouvoirs du super animateur »

* indicates required




3. Ça évite de rentrer dans des conflits inutiles

Comme je l’explique souvent, à partir de moment où on a une opinion, ça veut dire qu’on est en opposition par rapport à une autre opinion potentielle. Si on est juge et partie, on va forcément un moment donné être confronté à une autre personne, on va donc passer plus de temps à essayer de débattre avec cette personne qu’à faire avancer la discussion, ou à animer la réunion ou le départ. Être en opposition est la première étape qui mène au conflit. Or, un animateur qui entre en conflit avec l’un des participants, entre dans une spirale où il va perdre crédibilité, autorité, temps, concentration…etc. Bref ! Selon la gravité de la situation, il peut complètement raté son animation.

4. Ça renforce l’autodiscipline

Rien n’est plus beau et plus gratifiant que cette capacité d’avoir un dialogue interne assez intense, sans le laisser paraître à l’extérieur. Le fait d’avoir ses propres avis et ses propres opinions est une bonne chose, mais en tant que super animateur, être capable de rester passible, de continuer à faire son rôle de manière professionnelle et sereine, est un accomplissement fabuleux ! Avec le temps et l’exercice, ceci va renforcer votre autodiscipline et votre capacité à être maître de vous. C’est réellement un exercice intéressant à faire et à maintenir sur la durée, car il permet de travailler davantage sur la notion de professionnalisme et le rôle du super animateur.

Que faire alors ?

Il existe une astuce très simple pour exprimer son avis sans perdre sa neutralité : grâce au pouvoir de la communication, un Super Animateur peut très bien introduire sa prise de position. La phrase la plus classique serait : « J’ouvre une parenthèse pour donner mon avis sur la question, mais j’insiste sur le fait que c’est mon avis! Ça n’engage donc que moi et je ne cherche pas à influencer les échanges. »

Imagine cela comme si tu avais ton déguisement de super animateur et qu’un moment donné tu disais aux participants que tu allais l’enlever temporairement et qu’ils allaient voir le vrai TOI s’exprimer, mais qu’en ensuite, tu allais remettre ta posture et reprendre ton rôle d’animateur. Bien que ça semble bizarre, étrange pour beaucoup de personnes, c’est astuces marchent très bien entre adultes. Les gens sont très capables de faire la distinction entre les rôles et  bien gérer un changement de casquette temporaire.

Leave a Reply

Your email address will not be published.