Pourquoi est-il important de communiquer sur sa démarche ?

Communiquer sur sa démarche… ça peut sembler hermétique comme concept… Ça veut dire quoi « communiquer sur sa démarche ? »

Concrètement, ça veut dire expliquer ce que l’on est en train de faire. Très souvent, les exercices qu’on utilise dans des formations ou des ateliers d’apprentissage ont un élément « caché », quelque chose qu’on omet volontairement, pour que les participants puissent conclurent d’eux-même les enseignements.

Mais une fois que l’exercice est bouclé, beaucoup de formateurs oublient qu’il manque une pièce du puzzle. Il faut maintenant expliquer aux participants les raisons pour lesquelles nous avons caché la vérité ou créé volontairement du trouble.

Un exemple concret : l’animation toute bête d’un brainstorming. Je ne reviendrai pas sur les règles d’un brainstorming que vous pourrez retrouver ici, mais l’une des règles les plus importantes est que les participants ne doivent pas s’auto-censurer ; ce qui permet de libérer la parole et de créer de la synergie.

Mais beaucoup ne comprennent pas en fait. J’ai vu plusieurs fois des gens réagir aux propos d’autres participants en disant « je sais qu’on ne doit pas s’auto-censurer, mais là, c’est quand même n’importe quoi, faut pas abuser ! ». Pourquoi cet apprenant n’a pas respecté la règle ? Parce qu’il ne la comprend pas. Toi, en tant que formateur, tu sais que les participants ont besoin de dire tout ce qui leur passe par la tête, parce que même si c’est abusé ou ridicule, ça pourrait déclencher une étincelle chez un autre participant, qui lui, va apporter du bon.

Donc, dans le cas  » brainstorming « , il ne suffit pas de dire « il ne faut pas vous auto-censurer », il faut ajouter « car toute idée, même semblant ridicule, peut en inspirer une très bonne chez un autre, ou mûrir chez vous ».

Communique sur ta démarche ! Les participants ont besoin de comprendre pourquoi tu fais certains choix, pourquoi tu as modifié le programme, pourquoi tu n’utilises pas les mêmes mots que sur le document fourni, pourquoi est-ce que tu sélectionnes telle personne et pas une autre pour effectuer telle tâche…etc.

Et on communique aussi sur la non-communication. Si tu as tes raisons de faire quelque chose sans l’expliquer, dis-le ! « Pour l’exercice suivant, je vais vous répartir en 4 groupes que j’ai moi même constitué. À ce stade de la formation, je ne peux pas vous expliquer pourquoi, donc à la fin je vous le dirai et ça aura du sens ».

En conclusion, je te dirai qu’un bon formateur ne communique pas uniquement sur le contenu de sa formation, mais aussi sur la façon dont il est en train de le transmettre.

Photo by Štefan Štefančík on Unsplash

Tagged under:

4 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published.