Comment améliorer certaines de ses caractéristiques d’animateur ?

By Leave a comment

Comment devenir un super animateur ? Comment devenir juste un « bon » animateur ? … attends, attends… comment devenir animateur déjà ?

J’ai deux mots pour toi : pratique + évaluation

Je reviendrai sur la pratique dans un autre article. Là, j’ai surtout envie de te parler de l’auto-évaluation : levier principal de la progression d’un animateur.

Je ne parle pas ici des fiches d’évaluation que tu fais circuler à la fin d’une animation afin de flatter ton ego, en voyant que la majorité des participants t’ont donné 4 étoiles sur 5.

Je parle d’une véritable auto-évaluation, un regard sur soi, une auto-critique. Oui ! tu me diras, mais c’est pas évident de se juger soi-même, c’est pas objectif. En effet ! Sauf si on sait où il faut regarder et comment.

Quel que soit ton niveau de maîtrise du domaine de l’animation, tu dois surement avoir un petit, je ne sais quoi, qui te manque. On a tous, en tant qu’animateurs, ce sentiment qu’on pourrait être meilleur en ceci ou cela.

On pourrait être : plus éloquent, plus drôle, plus présent, gesticuler mieux, parler plus fort, garder un contact visuel avec l’audience, socialiser un peu plus durant les pauses-café, utiliser moins de PowerPoint, utiliser plus de flipcharts…

Oui, on a tous un petit sentiment d’imperfection et si tu ne l’as pas, inquiète-toi ! Car l’auto satisfaction est le premier frein pour l’atteinte de la perfection.

Une fois ce petit quelque chose manquant trouvé, il faudra « se fixer un objectif d’amélioration » . Prends ce quelque chose et dis-toi « durant mes prochaines animations, je vais améliorer cela ». Mais, ne grillons pas les étapes 🙂

Étape 1 : le constat

Analyse bien ce qui te manque, ce que tu fais de manière moyenne, excessive ou insuffisante. Note-le clairement sur ton carnet de bord (quoi ! tu n’as pas un carnet de bord d’animateur ??? Je vais devoir faire un article de blog sur ça…)

Exemple : « je gesticule trop et je pense que ça perturbe les participants quand je parle »

Étape 2 : la confirmation

Si tu as un allié ; quelqu’un qui te fait souvent du Feedback ou avec qui tu échanges souvent sur tes méthodes, confirme avec lui ton constat. Sois sûr que la personne est capable de te donner du Feedback objectif et honnête. Le regard externe va venir étayer ta théorie de départ.

Exemple : « en effet mon ami, j’ai souvent remarqué que plus tu es emballé et inspiré par ton discours, plus tu te mets à multiplier les gestes et les mouvements. Ceci a tendance à trop capter l’attention au détriment de tes propos, c’est vraiment pas méchant, mais si tu faisais un effort, ça serait mieux »

Sinon, lors de ta prochaine animation, demande à l’un des participants de te confirmer le constat.

Étape 3 : observe-toi

Durant tes prochaines animations, fais tout normalement, mais reste concentré sur l’élément que tu as identifié et mets en place des astuces pour mieux le travailler.

Exemple : « dès que je sens que je commence à trop gesticuler, je baisse le débit de ma voix et je mets mes mains dans ma poche »

Étape 4 : confirme l’amélioration

Demande (idéalement) à la même personne si tu as progressé. Même si au le fond, tu devrais être capable de savoir si ça va mieux.

 

Une fois que tu penses avoir amélioré cet élément, passe au suivant. Un super animateur s’auto-évalue constamment, mais pas juste pour le plaisir de faire des bilans, c’est réellement pour se fixer des petits objectifs d’amélioration et les mettre en pratique.

On ne vise pas la perfection (qui reste inatteignable, et quand bien même elle le serait, on risquerait de s’ennuyer à la langue) mais on cherche à devenir la meilleure version de soi, pour offrir la meilleure prestation à ses participants.

Rappelle-toi ! Nous sommes des supers animateurs, on ne se contente plus d’être « bons » ^^

Tagged under:

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.